Traversée Sans retour
sans retour et grande croisière

La sans retour est l’une des traversées mythiques des Calanques. Située entre la Ramond et la Grande Croisière, cette traversée demande une grande habitude des manœuvres  de cordes. Rappels pendulaires, escalade en traversée, désescalade, recherche d’itinéraire, longueur de la voie, autant d’ingrédients qui surprennent les meilleurs et les contraint à un petit bivouac (non autorisé) à l’arche de Castelvieil.

Traversée Tabarly
tracé de la traversée Tabarly, Castelvieil

La traversée Tabarly est la dernière traversée du groupe Belvédère / Castelvieil.

Après les Ecureuils, la Ramond, la Sans retour, la Grande Croisière, le grimpeur se retrouve à la sublime arche de Castelvieil. Un rappel puis les longueurs s’enchaînent successivement entrecoupées de petits rappels, desescalades et ascensions pour finir à l’xtrémité du plateau de Castelvieil à l’extrémité de cette falaise qui ressemble à un énorme cétacé. Cette traversée ne comporte pas de longueurs très difficiles mais là est le piège. Le second est aussi ex^posé que le premier à une chute…dans la méditerranée !

Voie du Toit branlant
acces au toit branlant par les rappels de la sans retour

La voie du toit branlant à Castelvieil. Un itinéraire encore en « terrain d’avanture » qui a échappé aux rééquipeurs sécuritaires. Cette voie n’est pas d’une grande difficulté mais demande une grande aisance dans les manoeuvres de cordes et un sens aigu de l’itinéraire. Ce « voyage » débute par la Ramond, les rappels de la « sans retour ». Ce n’est pas un accès facile ; bien des cordées ont été surprises par l’accès au pied de la voie. Certaines y ont laissé leurs cordes et sont rentrées…par bateau.